Menu

Les origines du maine coon

Le Maine Coon est sans doute l’une des races les plus anciennes d’Amérique du Nord. Plusieurs hypothèses sont avancées pour expliquer l’origine de la race mais on peut considérer que le Maine Coon est issu du croisement entre les chats des fermiers de l’Etat du Maine et certains chats à poils longs que les colons européens apportèrent dans leurs cales au XIX° siècle.

Une légende raconte que le Maine Coon est le fruit d’un croisement entre des chats et des ratons laveurs (appelés “Coon” en anglais, abrégé de “Racoon”) ce qui expliquerait leur couleur (la plus fréquente est Brown tabby, tigré brun) et leur queue très touffue, d’où le nom de Maine Coon…

Développement de la race

 

Dès 1860 les fermiers du Maine, très fiers de leurs chats, organisèrent les premières expositions pour élire le champion (ci contre la photo de Cosey première femelle Maine Coon vainqueur en 1885 à New York).

 

Le Maine Coon est officiellement reconnu depuis 1967 par l’American Cat Fanciers Association (ACFA) et la Canadian Cat Association (CCA). L’importation du Maine Coon en France date de 1981. La race prend son essor au début des années 1990. La Fédération Internationale Féline (FIFé) reconnaît la race en 1983 et le Governing Council of the Cat Fancy (GCCF) en 1986.

 

Popularité

 

Le Maine Coon est une race devenue très populaire. En 2011, elle devient la première race produite en France. Cependant elle est désormais victime de son succès et on voit se développer de nombreux chats dits “d’apparence”, notamment par le biais des sites d’annonces. Toutefois il convient de préciser que sans pedigree Loof, un chat né en France est considéré comme “chat de gouttière” même si les parents on un pedigree Loof (Loi du 6 janvier 1999, décrêt du 28 août 2008) et ne peut prétendre qu’à l’appellation de chat de “type” ou chat “d’apparence”, qui n’apporte aucune garantie ni morphologique ni comportementale.

 

Aspect

 

Le corps du Maine Coon est long et rectangulaire avec une large poitrine et une musculature puissante. Les mâles sont plus imposants (6 à 10 kg) que les femelles (4 à 6 kg) soit environ le double des chats de gouttière. La croissance est lente et s’achève vers 4 ans.

 

Les pattes sont solides, puissantes, d’une longueur moyenne ce qui renforce l’aspect rectangulaire du corps. Les pieds sont grands et ronds, avec une importante touffe de poils entre les doigts (poils inter-digitaux).

 

La tête est de taille moyenne avec des pommettes saillantes et un fort museau carré. Vu de profil, le nez est légèrement courbé, sans pour autant être marqué par un stop. Les yeux sont grands, ovales, placés en oblique et bien espacés l’un de l’autre sur la tête. Les couleurs acceptées sont le jaune, le cuivré, le vert et le doré. Ils sont presque ronds lorsque le chat est attentif. Les oreilles sont grandes et larges portées haut sur la tête, modérément pointues, surmontées de poils à leur extrémité (plumets ou tips).

 

La queue est longue et fournie, repliée sur le dos elle doit atteindre l’omoplate.

 

La fourrure à texture soyeuse, est plus courte sur les épaules et s’allonge graduellement sur les cotes. Au début de l’élevage américain, seuls les chats Brown tabby avaient le droit de porter le nom de Maine Coon. Aujourd’hui de nombreuses robes sont acceptées.

 

Comportement

 

Le Maine Coon est un chat de compagnie parfait qui s’entend très bien avec les enfants, il accepte les étrangers et les autres animaux familiers, notamment les chiens. Il est attaché à sa famille. Malgré sa taille imposante, il est parfaitement adapté à la vie en appartement à condition d’y avoir été habitué dès son plus jeune âge.

 

Sa fourrure rustique demande un minimum d’entretien, un brossage hebdomadaire est suffisant dans la plupart des cas.

 

Santé

 

Tous nos reproducteurs sont testés pour les maladies génétiques HCM, SMA, PKD et PKDef. Cependant cela ne veux pas dire que la race Maine Coon soit plus sujette aux maladies que les autres. C’est une preuve de responsabilité quant à la santé de nos chats que de faire ces tests, afin de garantir la santé des futurs chatons.

 

Par ailleurs nous apportons un soin particulier dans le choix de l’alimentation de nos reproducteurs ainsi que des chatons qui ont un suivi vétérinaire et un programme de vermifugation et de vaccination rigoureux.

 

Un dernier mot sur l’importance de la socialisation des chatons : ils partiront de la chatterie à 3 mois révolus. En effet les premiers mois de la vie d’un chaton sont d’une importance primordiale, car cette période de socialisation conditionnera le comportement adulte du chat, en permettant au chaton de nouer des relations sociales avec ses congénères ainsi qu’avec les autres espèces, dont l’homme.

 

L’apprentissage de la vie de famille se fait durant cette période et ne peut se faire qu’en ayant des contacts constants avec l’être humain. Un chaton élevé en famille restera un fabuleux compagnon et sera à l’aise partout alors qu’un animal ayant vécu isolé ou en chatterie extérieure deviendra très vite indépendant et s’adaptera beaucoup difficilement à une vie à l’intérieur et à la vie en famille en particulier.